Etablissement de la fontaine dite "Gaensbrünnel"

par Christian SCHMITTHEISLER 

Ganzbroennel 1.jpg

Parmi les monuments remarquables de Barr, la fontaine du Gaensbrünnel mérite que l'on s'attarde à son histoire vieille de plus de 150 ans.

La fontaine de l'Oie, ou Gaensbrünnel, a été construite en 1857 par Martin Feuerstein un artiste sculpteur de Barr. La cuve ovale est un monolithe en grès clair de Phalsbourg, cerclé de fer. La colonne de jet, hexagonale et excentrée, alimente le bassin par 3 bouches à têtes d'oie.
Au sommet le sculpteur a représenté un enfant nu chevauchant une oie.
L'artiste a pris comme modèle son fils, également nommé Martin Feuerstein (1856-1931).

Dans sa rubrique du centenaire, le Journal de Barr nous rappelait en détail, les débats et décisions qui ont présidé à son érection en 1857. 

Le Discours du Maire

Lors de la séance du 13 février 1857, le Président M. Dietz Ch. a présenté le rapport suivant au Conseil Municipal :

"Messieurs,

Le Gaensbrünnel est une de nos fontaines publiques les plus anciennes; ses eaux sont limpides, sans saveur, très agréables à boire et peuvent être employées à tous les usages domestiques[1]. Dans l'arrière saison elles sont abondantes et assez volumineuses pour alimenter trois tuyaux, tandis qu'en été elles diminuent et se réduisent graduellement à un seul; mais il n'est pas du souvenir de personne que même en temps de sécheresse elle ait jamais manqué d'eau.

Cette fontaine était placée à la gauche de la rue de la Lime[2], aujourd'hui route départementale N°4; elle occupait le trottoir en avant de l'ancienne auberge à la Poire d'Or vers l'angle du chemin rural dit Gaensbrünnelweg. Incendiée en, 1833 cette auberge a fait place aujourd'hui à une, nouvelle maison qui, par suite d'un alignement donné, a été avancée plus vers la rue; il est résulté de cet avancement que le trottoir a été rétréci d'autant et que par suite la fontaine ne pouvait plus rester à son ancienne place : son déplacement a donc dû être ordonné. [3]

 

Par un arrêté de M. le Préfet en date du 26 août dernier, j'ai obtenu l'autorisation de transférer cette fontaine de l’autre côté de la rue sur une place jadis occupée par l’ancien corps du garde vers l’angle du chemin rural dit Predigerpfad. Cette place est peu distante de l’ancienne et permet de diriger les eaux d’écoulement dans le puisard de la route située non loin de là.

[1] Il n’existait pas encore d’adduction d’eau à cette époque, celle-ci n’ayant été exécutée qu’en 1896, après bien des difficultés.

[2] Aujourd’hui rue du Docteur Sultzer

[3] A peu près en face de l’ancien emplacement où il y avait autrefois le corps de garde de la porte qui se trouvait à cet endroit et qui s’appelait porte de la Lime (Feyeltor).

La description de l'oeuvre

La rue de la Lime, ou ce qui est la même chose, la route départementale N°4, forme une des principales entrées en ville, car c'est par elle qu'on arrive en ville en venant de Strasbourg, et elle traverse en outre un de nos plus beaux quartiers. Vous comprendrez, Messieurs, qu'ayant la faculté de placer la fontaine à l'entrée de la rue même sur les larges accotements vers les vignes de M. Travitz[1], il serait puéril de se servir de l'ancien matériel consistant en un simple corps en bois et en un abreuvoir en pierre de taille. Vous serez d'accord avec moi qu'il faudra quelque chose de mieux. Je me suis adressé au sieur Feuerstein, sculpteur de cette ville, qui m'a remis le plan d'un petit monument que j'ai l’honneur de vous soumettre.

 

D'après ce plan la fontaine serait placée sur un trottoir en pierres de taille; le bassin serait ovale et figurerait une coquille, il devra contenir environ 2 mètres cubes d'eau, il serait d'une seule pierre tirée des carrières de Phalsbourg. La colonne, espèce de sexagone, serait taillée à panneaux, avec un écusson milieu où seront sculptés les armes de la ville et le millésime; au sommet elle recevrait pour attribut une oie montée par un génie, pour lui consacrer son nom traditionnel de Gaensbrünnel (fontaine des oies). Cette colonne aurait 3 mètres de hauteur à partir du bassin, ou 3,90 m mesuré du trottoir.

 

[1] M. TRAVITZ, le propriétaire d’alors de l’actuel Musée de la Folie Marco et dont les descendants ont vendu cette propriété aux frères Gustave et Henri Schwartz, qui en ont fait donation à la Ville de Barr

Le plaidoyer pour la construction de la fontaine

Le sculpteur se chargerait de tous les travaux et fournitures ainsi que de la pose, de manière qu'il ne resterait à notre charge que les travaux en terre pour le prolongement des tuyaux de conduite. Il en demande 1.000 frs . 
Je crois, Messieurs, que ce petit monument remplirait parfaitement le but que nous voulons atteindre, celui de posséder une fontaine à l'entrée de Barr, qui fasse ornement; je ne trouve pas ce prix élevé et en conséquence j’ai l'honneur de vous proposer de m’autoriser à traiter avec cet artiste. 

 

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, considérant que le plan soumis par M. Feuerstein est convenable tant sous le rapport des proportions à donner à la nouvelle fontaine que sous celui des ornements qu'elle doit recevoir; qu'il est incontestable que ce petit monument en soit un embellissement pour la ville, que ce sculpteur est connu pour un artiste d'un certain mérite, et que dès lors on peut attendre de lui un travail dont l'exécution ne laissera rien à désirer, arrête: le plan pour la confection d’une fontaine monumentale qui devra remplacer l'ancienne Gaensbrünnel sera approuvé. M. le Maire sera autorisé à traiter avec le Sr. Feuerstein pour la fourniture de ce monument au prix ci-dessus. 
Il sera alloué un crédit de 1.500,-- frs. pour faire face à la dépense; ce crédit sera régularisé au budget supplémentaire du présent exercice." 

Afin de compléter cette délibération initiale, ajoutons qu’au moment de la libération du joug de l'oppresseur, en novembre 1944, la petite statue qui se trouvait sur la fontaine a été fortement endommagée par faits de guerre. Elle a été restaurée par la maison Méon sur initiative privée et au frais d’un riverain. Elle a été remise en place en février 1949.

165737612_3951558428223981_4788621634747951591_n.jpg
376_002.jpg
977_001.jpg

Source: Journal de Barr 1957