La Libération
Synthèse chronologique - Bilan

par Philippe SCHULTZ
Christian SCHMITTHEISLER et Christian SCHULTZ 

Sur les forces en présence

Sans prétendre à une énumération exhaustive des troupes engagées dans les combats de la Libération de l’Alsace, toutes nations et armes confondues, nous relevons, entre les 27 et 30 novembre 1944, à Barr et/ou dans sa proche périphérie, les unités ci-contre.

sources :

* History of the 14th Armored Division
** US Combat Command « A » S-2 Reports, 1944-1945 (28 et 29/11/1944)
*** Journal de marche de la 2ème Division Blindée

14ème Division blindée*
dont les 25ème et 48ème Bataillons de chars *
410ème et 411ème Régiment d’infanterie*
62ème Régiment d’infanterie blindée*
94ème Escadron de reconnaissance*

Kampfgruppe “Bäcke” composée de la 106ème  Panzerbrigade “Feldherrenhalle”
et du Batallion Bittermann**
708. Infanterie Division**
655. Artillerie Regiment**
728. Infanterie Regiment**
Gebirgs Batallion 202**
Sturmgeschutz Kompanie 1708**
Fliegerhorst Kompanie Enzheim**
L XIV Korp Staffel*

2ème Division Blindée*** (Forces françaises libres), sous commandement américain.
Groupement tactique REMY (GTR)
Sous-groupement MINJONNET (Groupement tactique Langlade)

*En provenance de Schirmeck, via Molsheim et Obernai, une section du 48e Bataillon de chars s’engage le combat à Valff traverse le village puis se retire. La colonne principale s’engage dans Goxwiller puis Gertwiller avec le 25e Bataillon de chars et une Cie de la 62e infanterie blindée. L’artillerie se déploie à Niedernai pour couvrir la zone de combats. Le 411e régiment d’infanterie (appartenant à la 103e division d’infanterie) venant de Breitenbach atteint le Hohwald qui est libéré vers 22h.

**Le Groupement tactique REMY ainsi que le Sous-Groupement MINJONNET (Groupement tactique LANGLADE), unités de la 2ème DB, ont ordre de faire mouvement vers le Sud de Strasbourg.

***Le bataillon Bittermann reçoit l’ordre de reprendre Gertwiller tombé aux mains des Américains, mais reste bloqué à l’entrée ouest du village, probablement à Barr, le long de la ligne de chemin de fer, l’actuel complexe sportif. Préalablement à l’arrivée de cette unité, dans la nuit du 27 au 28 novembre, Barr fut quasiment vide de toute présence militaire allemande.

Sources des données mentionnées dans la note (27 au 30/11/1944) :

* History of the 14th Armored Division - History of the 14th Armored Division
  Narrative of Operations 410th et 411th Infantry et https://www.honorstates.org/)
  After action report, 48th Tank Battalion, 14th Armored Division
  We came to fight - History of the 62 Armored Infantry
  History of the 125th Armored Engineers Battalion
  Through the Vosges on to the Alsatian plains 125th engineers
  Riviera to the Rhine
  Recon Trooper – A Memoir of combat with the 14th Armored Division in Europe
  Les rapports journaliers des 409e 410e et 411e régiment d’infanterie de la 103e division d’infanterie et Narrative of Opérations

** Journal de marche de la 2ème Division Blindée
    http://histoiredeValff.fr/
*** US Combat Command « A » S-2 Reports, 1944-1945 (28 et 29/11/1944)

Les Allemands profitent de la nuit pour s’infiltrer dans Gertwiller. La 14e Armored Division réattaque le village qui est libéré. Vers 14h, une 2e colonne de la 14e AD s’engage dans Barr par la route d’Heiligenstein avec le 48e Bataillon de chars et une Cie de la 62e infanterie blindée.

Le 411e régiment d’infanterie venant du Hohwald arrive à Barr par la rue de la Vallée et fait la jonction avec la 14e AD. Il fait équipe avec la 14e AD pour reprendre le contrôle de la ville.

Le 410e, en provenance de Villé, se dirige vers Reichsfeld et Bernardvillé.

Depuis le Nord, les éléments de la 2e DB entrent dans Valff par Meistratzheim, livrent combat pour libérer définitivement le village ainsi que Bourgheim. Le Génie rétablit un pont sur la Kirneck qui ouvre la route vers Zellwiller.

Au matin, Gertwiller est attaqué par des éléments de la 106ème Panzerbrigade avec deux canons d’assaut et 6 véhicules semi-chenillés transportant 70 hommes. Vers midi, Gertwiller est repris entièrement par les Allemands, sans pertes significatives.

En fin de matinée, la Kampfgruppe « Bäke » engage, à Barr, les combats avec la colonne de chars US du 48ème bataillon de chars de la 14ème division blindée US. 13 chars américains seront détruits à cette occasion et les Américains se retireront au soir en direction de Heiligenstein.

Les Allemands se sont retirés de Barr durant la nuit, il ne reste que des tireurs isolés. Le 411e installe son PC avancé à Barr (tannerie Degermann) et débusque des tireurs allemands isolés.

Une colonne de la 14e AD traverse Barr en direction d’Eichhoffen et Andlau. Elle est bloquée par un pont dynamité et attaquée depuis les hauteurs Mittelbergheim. Le Génie intervient pour rétablir le pont. Une seconde colonne prend la direction de St Pierre et libère le village avec pour objectif d’atteindre Epfig.

Une 2e colonne de la 411e entre dans Andlau depuis le Hohwald et prend le contrôle de la ville et fait la jonction avec la 14e AD. Le 410e libère Reichsfeld et Bernardvillé.

Les détachements de la 2e DB se regroupent à Zellwiller. Le Général Leclerc y rencontre les chefs des troupes américaines pour un point de situation.

Le pont sur l’Andlau, entre Zellwiller et Stotzheim, est rétabli. Les unités de la 2ème DB et américaines se côtoient à St-Pierre.

Les unités d’infanterie de la 19ème armée allemande mènent une attaque sur Itterswiller et Blienschwiller. La Kampfgruppe « Bäcke » se positionne en outre, avec l’aide de canons d’assaut et de chars Panther, à Stotzheim, Saint-Pierre, Eichhoffen, Epfig ainsi que partiellement à Barr, du moins en début de journée.

Une contre-offensive réussit à stabiliser provisoirement les abords d’Andlau, pris par les Américains. Des combats violents ont lieu aux abords de Eichhoffen que les Allemands réussiront à conserver, en se retirant définitivement de Barr.

La progression peut continuer vers Itterswiller.

Epfig ayant été libéré par l’infanterie, la colonne se dirige vers Ebersheim.

Le 411e en provenance d’Eichhoffen et Itterswiller libère Epfig. Le 410e atteint Nothalten qui sera libéré le 01/12.

La 2e DB libère Stotzheim puis progresse vers Sermersheim.

Les éléments de la 106ème Panzerbrigade renforcée se regrouperont dans le secteur d’Ebersheim pour se constituer en réserve d’intervention de la 19ème armée.

Pour renforcer la ligne de front, plusieurs canons d’assaut et véhicules semi-chenillés sont déployés vers Eichhoffen.

Au soir, Saint-Pierre sera perdu par les Allemands, Epfig tombera un peu plus tard. Le génie de la brigade procède à des destructions dans les zones Epfig, Boofzheim et Ebersmunster.

La ligne discontinue jaune, sur le plan ci-dessus, indique la « ligne de partage » entre les secteurs américains et français, dans leur progression du Nord vers le Sud. Il est avéré que la D1422 (ancienne RN 422) a constitué la séparation de ces deux secteurs, à minima entre Obernai et Epfig, à l’exception de St-Pierre où une cohabitation géographique a existé (29/11). 

Sur les pertes humaines militaires des combats de BARR et environs

Les pertes humaines subies dans les différentes unités américaines ont été relevées, autant que faire se peut, dans les différents documents, rapports et états officiels (voir sources sous 3°, page 3). Elles concernent essentiellement Barr et les communes de sa proche périphérie.

Concernant les pertes américaines, sur la période du 27/11 au 30/11/1944, un recensement exhaustif a pu être réalisé à partir des relevés établis et publié par la 14e Division Blindée US et les croisements effectués avec les différents récits. On peut dénombrer de façon certaine 39 tués à Barr dont :

  • 21 tankistes du 48e bataillon de chars US

  • 3 tankistes du 25e bataillon de chars US

  • 10 fantassins de la 62e infanterie blindée

  • 5 éclaireurs du 94e escadron de reconnaissance

  • 1 artilleur du 500e bataillon artillerie blindée de campagne celle-ci étant postée à Niedernai pour couvrir la zone des combats.
     

Les pertes de la 103e division d’infanterie* être évaluées à :

  • Pour le 411e régiment d’infanterie : 27 soldats tués ou disparus du 27/11 au 30/11/1944 : 1 soldat a pu être nommément localisé à Barr et un autre à Mittelbergheim.

  • Pour le 410e régiment d’infanterie : 39 soldats tués du 27/11 au 30/11/1944 : 2 soldats ont pu être formellement localisés à Itterswiller.


Les combats de la journée du 29/11/1944 dans les secteurs de Hohwarth, Itterswiller et Eichhoffen ont été les plus meurtriers avec 34 tués.

*(sources: Narrative of Operations 410th et 411th Infantry et https://www.honorstates.org/)

Total des morts américains recensés du 27/11/1944 au 30/11/1944, dans le secteur de Barr, y compris Barr :  106

Soldats américains tombés à Barr (à minima, sur la base des états nominatifs disponibles) : 40


Il est précisé que les chiffres mentionnés ci-dessus peuvent ne pas systématiquement avoir tenu compte des soldats blessés grièvement et qui décèderont postérieurement, des suites de leurs blessures.

Concernant les pertes au sein des unités de la 2ème Division Blindée (France Libre), sur la période du 27/11 au 30/11/1944, un recensement exhaustif a pu être effectué à partir des états précis et nominatifs publiés sur le site :

https://www.memorialgenweb.org/memorial3 - Recenser Perpétuer Honorer (Soldats de Leclerc morts pour la France 1940-1946).

Concernant les pertes allemandes, sur la période du 27/11 au 30/11/1944, à Barr et en périphérie de Barr, les états en notre possession n’ont, au stade actuel de nos recherches, pas permis d’établir un bilan précis.

 

Nous relevons néanmoins l’information donnée par les rapports de la 103ème Division d’Infanterie, comprenant les 410ème et 411ème Régiments d’infanterie, relatant 50 Allemands tués au Sud de Barr (Eichhoffen, Andlau, Mittelbergheim), à partir du 29/11/1944. Il convient toutefois, selon nous, de considérer ce nombre avec réserve, compte tenu de l’absence de toute trace nominative précise de ces victimes.

 

Le nombre d’Allemands morts à Gertwiller et Barr n’est pas précisément connu, à ce jour.

Enfin, le site historique de Valff* mentionne 14 soldats allemands tués à Valff, dont 5 sont tombés le 27/11/1944 et 9 le 28/11/1944. Cet état est le seul à être nominatif.

Total des morts de la 2ème DB recensés du 27/11/1944 au 30/11/1944, dans les deux départements du Bas-Rhin et des Vosges :  40, dont la plupart sont tombés lors des combats de la Plaine d’Alsace (Strasbourg, Plobsheim, Erstein, Osthouse et certaines communes voisines).

 

Soldats de la 2ème DB tombés à Barr : aucun. Aucune unité de la 2ème DB n’a été présente ou de passage à Barr, entre le 27 et le 30 novembre 1944.

 

Soldats de la 2ème DB tués en périphérie de Barr : 7, dont

              BOURGHEIM :   3
              VALFF :            3
              STOTZHEIM :    1

Le nombre total des morts allemands entre le 27/11/1944 et le 30/11/1944, à Barr et dans les communes voisines, n’est pas précisément connu.

Les chiffres avancés à ce jour, à l’exception de ceux mentionnés pour Valff, sont à prendre avec beaucoup de précaution. Dès lors, nous prenons le parti de ne pas estimer le nombre total de victimes allemandes.