Barr, vue par Lucien BLUMER

Lucien BLUMER est un peintre, aquarelliste, illustrateur et photographe alsacien, né à Strasbourg en 1871, mort à Strasbourg en 1947.

Sa résidence secondaire se situe à Gertwiller ; il y fit ériger une tour du haut de laquelle il avait un beau panorama, cet atelier lui permettait d’avoir un angle de vue de tout le village, il y trouvait ainsi l’inspiration et y recevait ses hôtes.

Entre 1909 et les années 1930, il réalise de nombreuses photographies à Barr, sur plaques de verre. Le fond est conservé aux archives de la Ville et de l'Eurométropole de Strasbourg, dont sont issues ces reproductions. 

Dans cette très belle série qui vous est proposée, Lucien BLUMER jette un regard d'artiste sur des scènes de la vie quotidienne et en particulier de marchés, durant les 30 premières années du XXème siècle.

Gertwiller et ses fameux pains d'épices
par Lucien BLUMER

Documents fournis par France et Marcel Spielmann

Texte original en Allemand et photos de Lucien Blumer

Traduction Christian Schmittheisler

Comme la neige et les sapins, les pains d'épices de Gertwiller font partie de la plus authentique ambiance de Noël. Ils tiennent fièrement leur place aux côtés de leurs voisins les "Macarons de Nancy" ou les "Leckerli de Bâle".

Gertwiller, ravissant village situé au pied du Mont Sainte-Odile, s'est forgé une réputation tant par ses splendides vignobles et ses vins fins que par ses délicieux gâteaux aux amandes et au miel. C'est avec plaisir que nous voyons, à la belle saison, la plupart des automobilistes s'accorder quelques instants d'arrêt pour acheter sur place les fameux pains d'épices.

Gert 0001.jpg

"Maman Silbereis" (†1911) était bien connue des anciens Strasbourgeois. Pendant soixante-dix ans, elle est venue régulièrement au Christkindelsmarkt.

Gert 0002.jpg

De si grands cœurs en pain d'épice, de surcroît si bien peints, c'est quelque chose qui fait plaisir aux petits et même aux grands enfants.

Au moment de Noël, les Strasbourgeois se réjouissent chaque année de se rendre au Christkindelsmarkt, place Broglie, pour déguster les gâteaux savoureux que l'on trouve dans les stands des artisans de pain d'épices venus de Gertwiller. En Alsace, pas de Messti, pas de Noël, pas de cadeaux sans les fameux pains d'épices de Gertwiller.

Outre les fameux pains d'épices allongés, emballés par paquets de douze, qui sont meilleurs lorsqu'ils sont frais et croustillants, on trouve à Gertwiller des pains d'épices épais, agrémentés d'amandes ou d'un glaçage au sucre, qui se dégustent avec du beurre frais et une tasse de café.

Enfin, et ce n'est pas la moindre des choses, la forme de cœur très caractéristique qui a été préservée et qui est ornée de fleurs colorées ou d'autres motifs décoratifs rappelant la vaisselle des anciens paysans, et que tout garçon de ferme adore offrir à sa bien-aimée au messti.

La pâte pour les pains d'épices est étalée.

Gert 0003.jpg
Gert 0011.jpg

Les petits pains d'épices sont découpés dans la pâte.

On sait très peu de choses sur l'origine de cet artisanat à Gertwiller: la recette aurait été transmise par des cuisinières qui travaillaient à la cour du roi et qui se retiraient dans leur village lorsqu'elles étaient trop âgées ; d'autres racontent qu'elle aurait été apportée de Nuremberg. Quoi qu'il en soit, cet artisanat est pratiqué à Gertwiller depuis la seconde moitié du 18e siècle. A l'époque, il se pratiquait avec des moyens tout à fait primitifs; aujourd'hui, les producteurs de pain d'épices disposent des machines les plus modernes.

La fabrication de ces délicieux pains d'épices, en particulier lors des grands jours précédant Noël, est une activité intense. La pâte est préparée en grandes quantités, les amandes sont concassées, le contenu des pots de miel s'épuise rapidement et, une fois le bon mélange obtenu, les pains d'épices, petits et grands, sont enfournés dans le four brûlant, dont le feu ne s'est pas éteint depuis des jours. Il n'y a rien de plus agréable en hiver, lorsque le vent souffle dehors, que d'être assis au chaud dans le fournil et de voir toute la famille travailler à la fabrication de ces pains d'épices croustillants et pleins de saveurs.

Outre la maison Fortwenger, la plus ancienne à fabriquer du pain d'épices à Gertwiller, les familles Knopf, Ringeisen, Silbereis, Bader et plus récemment Hutt, sont bien connues. 

Aujourd'hui, quatre de ces maisons existent encore. Leurs excellents produits sont universellement appréciés et se trouvent sous d'innombrables sapins de Noël en tant que friandises.

Gert 0006.jpg

Un atelier de fabrication de pain d'épices de Gertwiller. 

Gert 0005.jpg

Avant d'être mise au four, la pâte des grands pains d'épices est placée sur des plaques saupoudrées de farine. 

Gert 0004.jpg

Les pains d'épices sont enfournés. Ils en sortent bien croustillants. 

Gert 0008.jpg

Toute la famille est réunie pour peindre les grands cœurs en pain d'épices. 

Gert 0009.jpg

Au Messti et au Christkindelsmarkt se trouvent les stands de vente des fabricants de pain d'épices de Gertwiller. Tout le monde les connaît et pour tous, le pain d'épices fait partie de la fête : au Messti et à la fête de Noël.

Gert 0010.jpg
Gert 0007.jpg

Toutes sortes de pains d'épices de Gertwiller, de tailles et de formes différentes.

Un vieux four dans lequel on cuisait déjà des pains d'épices croustillants il y a plusieurs décennies. 

Source: Les Dernières Nouvelle illustrées

Décembre 1932