par Christian SCHMITTHEISLER 

La piscine municipale

Une glacière transformée en piscine

C'est en juin 1901 que Barr eut sa piscine, installée par l’aubergiste Ponton.
Le bassin lui-même, alimenté en eau par la Kirneck par un canal de dérivation établi en amont, était en fait une ancienne glacière. 
L’hiver, l’eau du bassin gelait et on y prélevait des pains de glace qui étaient ensuite stockés dans de profondes galeries qui s’enfonçaient dans la colline de l’Altenberg sous un petit bâtiment de la brasserie. La glace stockée servait ensuite aux différentes brasseries barroises. 


L’emplacement en bordure de la Kirneck était propice à la fabrication de la glace : il était très encaissé, faiblement exposé au soleil et donc le plus froid de la vallée du moins l’hiver… mais en été, l’endroit était baigné de soleil du matin au soir.


Le bassin de forme approximativement rectangulaire aux dimensions de 16 x 25m avait deux côtés en plans inclinés qui permettaient aux murs de supporter la charge de la dilatation due à la transformation de l’eau en glace.
L’établissement n’était pas mixte. Les heures réservées aux dames étaient : lundi, mardi et vendredi de 14h à 17h. L’entrée coûtait 20 pfennig le dimanche et 10 pfennig pour les enfants.

Piscine 1908.jpg

Carte postale datée de 1908 (collection privée)

Les témoignages des plus anciens nous rapportent que la baignade s’y pratiquait avant le second conflit mondial au plus grand bonheur des jeunes et des moins jeunes. Puis, sous l’impulsion de l’occupant, le bassin profita de quelques améliorations : une inauguration officielle eut même lieu et fit l’objet d’un petit film qui fut projeté plus tard à la mairie.
Jusqu’en 1959, le bassin restait directement alimenté en eau par la Kirneck au moyen d’un bief installé en amont.


Ce n’est qu’en août 1959 que ce bassin de baignade dont l’eau devenait rapidement trouble puis saumâtre, fut doté d’une station de filtration qui permit d’avoir une eau claire et agréable. Dans le même-temps, une cabine pour le caissier, une douche des WC et un petit vestiaire furent construits. Une bonne couche de peinture bleue devait donner un aspect accueillant au bassin qui soit dit en passant faisait le bonheur de dizaines de petits Barrois qui venaient s’y ébattre.
Pour l’anecdote, certaines mauvaises langues prétendaient que Georges Benni qui exerçait la charge de gardien et caissier de la piscine ne savait pas nager. Son autorité naturelle et son sifflet suffisaient sans doute à assurer la sécurité des baigneurs …

Le projet de la municipalité
 

En mars 1960, la municipalité lance une souscription publique pour financer les travaux de transformation et de modernisation de la piscine.
La population de Barr a été informée du projet d'agrandissement et d'amélioration de la piscine de la vallée et le Conseil Municipal a décidé de faire appel à la solidarité de tous en lançant un emprunt public avec un rapport d'intérêts de 4% :

 
« A partir de ce jour il vous est possible de faire preuve de bonne volonté en souscrivant un engagement qui est en rapport avec nos possibilités, tout en vous assurant un placement sûr avec un pourcentage d'intérêts acceptable.


Personne n'ignore qu'une piscine en plein air n'est actuellement plus un luxe, mais une nécessité. Nous en avons eu la meilleure preuve l'année dernière, pendant ce court laps de temps où notre ancienne piscine était devenue inutilisable passagèrement et que des travaux y étaient devenus aussi urgents que nécessaires. Combien de jeunes gens, combien de parents ont dû faire le déplacement dans les environs proches ou lointains pour aller se baigner ou faire baigner les enfants. Notre ancienne piscine ne pouvait plus être maintenue sous cette forme. Avant tout il y avait lieu de respecter les règles primordiales de l'hygiène et il fallait mettre à la disposition des nombreux baigneurs une eau claire et propre. Cela a été fait l'année dernière, mais une ville touristique comme Barr se doit d'avoir une piscine moderne et agréable et il faut donc absolument continuer le projet entamé.

Piscine.jpg

La maquette de la future piscine exposée en 1961

Il va sans dire que nous devons en même temps rester dans le cadre de nos besoins et surtout de nos moyens. Le Conseil Municipal était de l'avis, d'ailleurs très justifié, qu'il ne serait pas nécessaire de vouloir imiter d'autres Municipalités plus importantes ou ayant réalisé pour des raisons diverses des piscines d'un aspect riche et luxueux, mais de prouver à qui veut l'entendre et voir qu'il est également possible à une commune de moyenne importance de faire une réalisation à sa portée.
La maquette de notre future piscine est exposée actuellement dans une vitrine du magasin Laurent-Heugel, dans la Grand'rue à Barr. Chacun peut aller la voir et constater qu'effectivement notre projet est conçu dans le sens que je viens d'exposer. II est hors de doute que nous pourrons en être fiers lorsqu'il sera complètement réalisé.


Afin de nous permettre de faire avancer les travaux dans la mesure du possible, il nous serait aussi agréable qu'utile d'avoir votre entier soutien. 
Pour cette raison, je vous prie de ne pas hésiter et de signer à la Perception de Barr un engagement que vous participerez à l'emprunt public avec une somme convenant à chacun et qui sera payable au moment de la remise du titre, soit dans quelques semaines. 
Je me permets de rappeler à cette occasion que lors de la construction de la conduite d'eau, en 1895, un emprunt public fut également ouvert et, suivant les indications du Dr. Hecker dans son oeuvre historique sur la Ville de Barr (page 267), dans l'espace de quelques heures le montant de l'émission fût atteint et l'emprunt clos.

 
J'ose dons espérer que notre idée trouvera un écho favorable parmi la population et que nous retrouverons le brillant esprit de solidarité qui a animé nos ancêtres lorsqu'il s'agissait de faire oeuvre utile. 


Le Maire: 
Paul DEGERMANN. »


L’appel du Maire n’eut pas l’écho escompté, et fin 1960, le conseil municipal constate que la participation du public au financement de l’opération n’a pas rencontré de succès significatif. Autrement dit, le projet restera dans les cartons pour un temps indéterminé et finira probablement aux oubliettes.

La rénovation du bassin


En 1973, sous l’égide du Maire Marcel KRIEG, la ville fait l’acquisition des terrains, de l’ensemble des bâtiments et d’un pré contigu qui appartenaient jusqu’alors à la brasserie Schutzenberger. L’aire d’évolution a pu être agrandie avec l’implantation de nouvelles cabines et d’un bureau de réception pour le caissier. Une petite terrasse-solarium est aménagée sur les anciens bâtiments de la brasserie qui ont été partiellement démolis et un maître-nageur diplômé a dû être engagé pour répondre aux obligations de sécurité.

La piscine dispose désormais d’une terrasse en bois qui surplombe la Kirneck, d’une vingtaine de cabines pour que les baigneurs puissent se changer, et la pose d’un liner bleu est réalisée en 1975. Ce n’était pas d’un luxe ostentatoire, ni un équipement touristique de premier plan, mais le bassin et ses abords fraîchement rénovés devaient pleinement satisfaire les colonies de vacances qui venaient le matin, les jeunes barrois qui débarquaient en masse dès le début de l’après-midi et les adultes auxquels la dernière heure d’ouverture était réservée pour se détendre après leur journée de travail. Vers 1980 un système de chauffage solaire de l’eau est installé.

 
La proximité immédiate du restaurant « A la vallée » permettait à tous de s’acheter une boisson fraîche ou une glace.
Selon nos recherches, la piscine municipale que vous avez presque tous connue a fermé ses portes sur injonction de la préfecture pour « raison de sécurité » et a été démolie vers l’an 2000. Un jour de très forte canicule en 1976, elle a accueilli une affluence record de 500 entrées payantes et comme il était d’usage, sans doute quelques dizaines de resquilleurs… !


Malgré les efforts de la municipalité, qui avait pourtant consenti un engagement financier substantiel pour la construction et pour subvenir aux frais de fonctionnement sous le mandat de Michel Schwanger, aucun projet de piscine intercommunale n’a jamais pu aboutir, les communes voisines du Sivom du coin de Barr n’ayant jamais jugé prioritaire de doter la ville d’un tel équipement qui pourtant aurait pu bénéficier à tous ses habitants et en particuliers aux nombreux élèves des écoles, du collège et du lycée. La Ville de Barr n’avait pas les moyens d’en supporter les frais à elle seule.
 

Piscine 1976.jpg

La piscine après sa rénovation de 1975

Piscine (couleur).jpg

Une autre vue de 1977 depuis la rue de l’Altenberg
Elle aura presque traversé un siècle, c’était notre piscine !

En 2019, devant la recrudescence des accidents de piscines en particulier chez les enfants (+ 85 % de noyades chez les moins de 6 ans entre 2015 et 2018), le gouvernement a lancé un plan «Aisance aquatique» afin de familiariser les plus jeunes à l’eau, dès la maternelle. 
En l’absence de structure adéquate, les petits Barrois ne pourront que difficilement bénéficier de ce dispositif.