Le Docteur Frédéric HECKER (1861-1920)
Maire de Barr de 1912 à 1920

par Christian SCHMITTHEISLER 

Un médecin apprécié

Le Docteur Frédéric Hecker, fils de Frédéric Hecker exerçant la profession de boucher et de Marie Doll, est né le 11 octobre 1861 à Munster.
Issu d’une famille bourgeoise et aisée, sa mère lui fait donner des cours privés pour lui permettre d’accéder à l’Ecole Supérieure. Il poursuit ses études au Gymnase Protestant de Strasbourg où il obtient l’Abitur, avant d’intégrer la faculté de médecine de Strasbourg où il soutient sa thèse de doctorat.

Après plusieurs stages en Allemagne, en Autriche et à Paris, il s’établit à Munster en tant que médecin praticien.
Le 27 février 1890, il épouse Mathilde Degermann, la fille de Gustave Degermann, tanneur à Barr. Les époux s’installent à Munster où naquirent en 1891 leur fille prénommée Marie et en 1893 leur fils Gustave .

 

Le docteur Hecker jouit d’une bonne réputation et se consacre sans compter à sa nombreuse patientèle. Sa jeune femme a peu de contacts sociaux, se sent délaissée et s’ennuie à Munster. 
Touché par le mal-être de son épouse il accepte de s’installer à Barr avec sa famille et de délaisser sa vocation de médecin pour intégrer la tannerie de son beau-père, ce bien qu’il ne connaisse rien de ce métier.

Fédéric HECKER.jpg

Sa conversion dans l'industrie

Au tout début, il s’occupe de l’achat et de la réception des peaux et en 1893 il part se former à l’école de tannerie de Freiberg en Saxe. Puis avec ses deux beaux-frères, Jules et Jean Degermann, il entreprend les travaux d’extension et de modernisation de l’usine de la rue du Collège.
L’installation d’un laboratoire lui permet notamment d’effectuer des travaux de recherche sur un procédé nouveau de tannage des peaux aux sels de chrome. 
Jusqu’à présent, les peaux étaient tannées à l’écorce de chêne ou de châtaigner, mais cette méthode nécessitait plusieurs mois de macération des peaux dans les cuves. Le nouveau procédé devait permettre de réduire considérablement ces délais et par voie de conséquence, d’augmenter le nombre des peaux traitées.
Parallèlement, il décide avec ses beaux-frères, de fonder une fabrique de gélatine à l’Elsau à Strasbourg mais celle-ci ne devait jamais atteindre le rendement escompté et au contraire, ses pertes devaient obérer les bons résultats de la tannerie qui progressivement arrivait à se relever de la crise du tannage qui sévissait à cette époque.
Son beau-père, Gustave Degermann qui s’était retiré des affaires en 1894 devait décéder en 1895.
Après une dizaine d’années d’exploitation avec des hauts et des bas, le Dr Hecker décide d’arrêter de financer les pertes de l’usine de gélatine ce à quoi son beau-frère lui oppose qu’il devait dans ce cas renoncer à la tannerie.

Il se retire de ces deux affaires et envisage un temps de s’installer comme médecin à Barr.

Le vignoble et le vin

Le Dr Hecker avait conservé quelques vignes qu’il avait reçues en héritage à Munster. Les Degermann étaient d’autre part les plus grands propriétaires viticoles de Barr.
Il se consacre à la promotion des vins de qualité et lutte contre les pratiques douteuses voire scandaleuses des viticulteurs allemands qui coupent leurs vins à l’eau sucrée. D’autre part les maladies provoquées par les parasites et le phylloxera avaient atteint le vignoble de Barr et il décide de s’attaquer à ces fléaux. Il fonde l’association de viticulteurs de Barr et organise la première foire aux vins qui eut lieu en 1906.
Grâce à sa persévérance et à son action, une nouvelle loi viticole fut votée pour lutter contre les fraudes. De même, avec ses collègues viticulteurs barrois et l’institut viticole de Colmar, il fait développer des greffes sur des pieds de vigne américains plus résistants et mieux adaptés à la nature du sol. Le vignoble fut ainsi reconstitué, produisant un vin abondant et surtout de meilleure qualité qui permit de développer la vente en bouteilles des vins d’Alsace.

Machine à vapeur 1897.jpg

La machine à vapeur de 1897 dans l'usine agrandie

Maison rue du collège.jpg

L'archiviste et historien

Le Dr Hecker avait aussi une appétence toute particulière pour l’histoire de l’Alsace pour laquelle il avait repris des études en 1906-1907 et qu’il devait manifester en donnant en 1907 une conférence publique sur « la misère du peuple d’Alsace au 15e siècle » à la grande salle de la mairie. Il entreprend ensuite le classement des archives municipales à l’issue duquel il a été nommé archiviste de la Ville de Barr et devait publier deux ouvrages qui font toujours référence à ce jour : « Die Stadt Barr » en 1911 et « Die Herrschaft Barr » en 1914.
En 1912, à la suite du décès du Maire Jacques Moerlen, le Dr Hecker est élu Maire de Barr et dans son discours inaugural, il dresse un tableau assez sombre de la situation économique de la Ville.

Maire de Barr de 1912 à 1920

Au début de son mandat, il continue à œuvrer pour la promotion du vignoble alsacien mais bien vite, les signes avant-coureurs du premier conflit mondial devaient briser son élan. Le Dr Hecker se conduit de façon exemplaire dans son exercice de Maire, malgré toutes les embûches des autorités allemandes qui le conduiront jusqu’à l’exil, mais nous auront l’occasion de développer cette période dans un autre chapitre.


Le 15 novembre 1918, à leur retour d’exil à Würzburg, la population barroise réserve un accueil triomphal aux époux Hecker et dès le 18 novembre il est réélu Maire de Barr. 
Il reprend ses fonctions du mieux qu’il peut, oeuvre pour la modernisation et le développement de la ville, est à nouveau élu Maire lors des élections municipales de 1919, mais très affecté et affaibli par les 41 mois d’exil qu’il avait subis, le Dr Hecker meurt subitement le 24 avril 1920. Son premier adjoint, Henri Baumhauer lui succède lors de la séance du conseil du 4 mai 1920.

La demeure du Dr Hecker après 1897

20-juillet-1919-005-2.jpg

Le Dr Hecker, décoré de la Légion d'Honneur par le Gal Vandenberg en 1919

Sources :

Ville de Barr

Annuaire 1992 de la Société d'histoire et d'Archéologie de Dambach la Ville - Barr - Obernai