Les fêtes des vendanges

par Christian SCHMITTHEISLER

1962 en vidéo !

film mis à dispsiton par Gérard GUTH

Depuis 1906 la renommée des vins de Barr et du canton était portée par la Foire aux Vins organisée annuellement par le syndicat des viticulteurs.

 

En fait de foire aux vins, il s’agissait d’une exposition de matériels et de produits destinés à la viticulture, avec une dégustation des crus exposés par les viticulteurs du secteur. Ceux-ci étaient goûtés et primés par un panel de viticulteurs provenant d’autres secteurs viticoles d’Alsace.

Les acheteurs étaient également les bienvenus et pouvaient s’offrir, après dégustation, les vins de leur choix et repartir avec la bouteille dégustée re-bouchonnée. Après plus de 40 ans d’existence, cette manifestation commençait à perdre de son lustre et son écho ne dépassait plus guère les limites du canton.

1953 FDV 1 - Musique Municipale couleurs.jpg

1953 - La musique municipale ouvre le cortège (photo P. Thomann)

"Im Neje"

Au tout début des années 50, les syndicats d’Initiative, celui de vignerons et les Sociétés Réunies avaient observé que les citadins strasbourgeois aimaient à s’offrir une petite cure d’«Oktobertee» (thé d’octobre) dans les villages du vignoble pour y déguster le «Nejer» au moment des vendanges.


A cette occasion, en octobre 1950, une petite manifestation, presque improvisée eut lieu place de la mairie avec la participation de l’harmonie Argentoratum et un groupe de danse folklorique. L’accordéon club et le ski club de Barr étaient aussi de la partie. Ce genre de manifestation avait aussi lieu dans les villages voisins de Mittelbergheim et Heiligenstein.


Toutefois, l’accueil laissait un peu à désirer, notamment de la part des restaurateurs qui ne comprenaient pas - ou ne voulaient pas comprendre - l’intérêt que portaient ces visiteurs à ce «Oktobertee» alors que nos vins étaient tellement meilleurs…

1953 FDV 11 - (D'moderne Trott) Char des viticulteurs + Clique des Sapeurs Pompiers couleu

1953 - La clique des sapeurs-pompiers de Barr (photo P. Thomann)

Sur la photo : Metzger (conducteur du char), Paul Rauch, Charles Bey, Charles Vogelseisen, Bernard Franck, Henri Wanger, Frey, Jean Bohn, Charles Muller, Henri Halter, Roger Vogeleisen, Charles Stoeffler, Pfleger, Aubert, Charles Guthapfel, André Schuler, Bernard Messmer, André Schneider.

L'idée fait son chemin...

 

L’idée commençait à germer d’organiser une fête avec le soutien de la Municipalité et de toute la population sur le thème des vendanges et du vin nouveau, en souhaitant que sa renommée puisse faire rayonner la ville et ses vins au-delà du canton, voire du département et de la région.


Les bases de cette fête ont été jetées en 1952 et un comité d’organisation à été crée à cette fin : ce sera une fête des vendanges dont le thème sera le vin nouveau et elle se déroulera en octobre.

 
Un cortège traversera la ville, des ensembles musicaux, des groupes folkloriques se produiront place de l’Hôtel de Ville et un bal aura lieu dans les salles des fêtes de la Couronne. Pour honorer l’arrivée du «Nejer», le tonneau sera mis en perce par le Maire à 11h précises au son du «Schwizerglöckel» et il coulera à volonté d’une fontaine située sur la place de la mairie pendant toute la manifestation.

 
Les visiteurs pourront acheter un verre souvenir de la manifestation qui servira à la dégustation du «Nejer» et la vente des programmes numérotés permettra de participer à une tombola gratuite. 

La première fête de vendanges

Le 5 octobre 1952 à 11h, la manifestation débute place de l’hôtel de ville par la mise en perce du tonneau de vin nouveau qui coulera à flots pendant toute la journée. La cérémonie est suivie d’un concert de la musique municipale et de l’accordéon-club.

L’après-midi, le cortège s’ébranle à 14h depuis la place de l’ancienne gare, remonte la rue du Gal Vandenberg, puis la grand-rue, la rue Taufflieb, la rue des boulangers et enfin la rue des bouchers pour une arrivée triomphale place de la mairie avant dislocation rue du Dr Sultzer.

Une couverture radiophonique de l’événement est assurée par Auguste Gauckler, célébre animateur de Radio Strasbourg.

Ensuite, le spectacle se déroule sur la place avec la participation de la musique municipale, des gymnastes de l’Olympia, du ténor barrois Fritz Kaetzel, de l’accordéon-club, de l’harmonie chorale et de groupes de danse folklorique.

La fête s’achève par le grand bal de la salle de la Couronne animé par les «Loejelegücker[1]».

[1] Curieusement, le nom de Loejelegücker apparaît déjà dans le journal de Barr de 1952 alors que le groupe musical ne porte officiellement ce nom que depuis 1958. On parlait à l’époque de "Stadtmusik’Tanzorchester".

Satisfécit général ...!

La semaine suivante, notre journal local titrait «Grossartiger Erfolg des Barrer Herbsfest 1952».

 
Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître: de mémoire de Barrois, on n’avait jamais vu autant de monde réuni sur la place de l’Hôtel de Ville et le succès fut tel qu’on ne pouvait que se réjouir de renouveler l’expérience l’année d’après.


Dès la clôture des festivités, un «Comité d’Entente» ou «Comité des Fêtes» élargi réunissant des délégués des différentes associations fut mis en place et proposa compte-tenu du succès de la manifestation, qu’elle soit reconduite tous les ans lors du premier dimanche d’octobre.


Bien sûr, il y eut quelques couacs comme le stationnement des véhicules qui n’avait pas été anticipé ou le parcours du cortège qui devait être revu, mais les rares critiques étaient plutôt constructives et furent prises en compte dès l’année suivante.

 
Pour ne pas les nommer, les habitants de la Vallée et de la rue de la Kirneck s’étaient sentis exclus de la fête dans la mesure où le cortège ne passait pas dans leur secteur. Le bilan financier de l’opération fut également évoqué afin que cet aspect soit mieux pris en compte à l’avenir. 

 

En y regardant de plus près, les grands artisans de cette réussite ne furent pas si nombreux que cela: parmi eux, on peut citer le comité organisateur avec le syndicat d’initiative, le syndicat des viticulteurs, l’association des artisans et commerçants, la musique municipale, l’harmonie chorale, le syndicat des hôteliers et restaurateurs, le corps des sapeurs-pompiers, la société de gymnastique Olympia, l’accordéon-club et le chantre barrois Fritz Kaetzel.

 

La municipalité elle-même ne s’était pas engagée outre mesure puisqu’elle s’était limitée à garantir les pertes financières éventuelles.

En fait elle contribua aux frais de publicité engagés par le Syndicat d’Initiative en lui accordant une subvention exceptionnelle de 150.000 frs (anciens francs).

1953 FDV 8 - Char des Bouchers couleur.jpg

1953 - Le char de la corporation des bouchers

1953 FDV 6 - couleurs (Blanche Neige et les 7 nains) Ames vauillantes.jpg

1953 - Le char des âmes vaillantes (photo P. Thomann)
Blanche neige et les 7 nains

1953 FDV 7 - (Blanche Neige et les 7 nains) Ames vaillantes couleurs.jpg

1953 - Le char des âmes vaillantes (photo P. Thomann)
Blanche neige et les 7 nains

1953 FDV 10 - Char SUB couleurs.jpg

1953 - Le char du syndicat d'initiative (photo P. Thomann)

1953 FDV 9 - (vélo-club) couleurs.jpg

1953 - Le vélo-club (photo P. Thomann)

1953 FDV 3 - couleurs (In Vino Veritas) Cercle St Martin.jpg

1953 - Le char du cercle St-Martin (photo P. Thomann)

In vino veritas

La fête des vendanges de 1953

La deuxième fête des vendanges eut lieu le 4 octobre 1953 et le Comité d’Entente avait fait son oeuvre en contactant de nouveaux groupes folkloriques, dont certains prestigieux, pour rehausser le cortège et attirer ainsi un nouveau public, encore plus nombreux.

 

Les associations et corporations barroises avaient, elles aussi, manifesté un grand intérêt à participer à la manifestation: c’est ainsi que les bouchers, les boulangers, les footballeurs, les secouristes, les associations patriotiques se sont, d’une manière ou d’une autre, associés au projet.

 

Les grands principes de la manifestation édictés en 1952, avaient été intégralement reconduits. Seul le trajet du cortège a été modifié. Le rassemblement eut lieu rue de la promenade entre le stade et le gaz de Barr. Il a ensuite emprunté la rue de la promenade jusqu’au passage à niveaux, l’avenue de la gare, la grand-rue, la rue Taufflieb, la rue des boulangers, la rue des bouchers pour arriver place de l’Hôtel de Ville et se disloquer rue Sultzer.

Un grand succès

La fête s’est déroulée sous un soleil radieux et selon notre journal de Barr, elle avait attiré 9 à 10000 visiteurs.

 

Il titrait :“Unser Herbsfest 1953, ein ganz grosser Erfolg“. Les commentaires démontrent que la manifestation et en particulier le cortège avaient atteint un niveau nettement supérieur à l’édition précédente.

 

Le journal souligne l’originalité des chars et salue en particulier l’initiative des artisans et commerçants qui ont eu l’idée de présenter une fontaine à vin nouveau ambulante sur un décor évoquant la place des pommes de terre offrant ainsi une 3e fontaine de vin nouveau aux nombreux visiteurs.

Le cortège était ouvert par la musique municipale suivie immédiatement par le char des pompiers intitulé «La belle époque des sapeurs-pompiers». Une équipe de sapeurs en uniforme du XIXe siècle était installée sur une pompe à bras hippomobile. Une charmante dame, également en costume d’époque était assise à côté du conducteur.

 

Ce premier char et ses accompagnants qui donnaient la tonalité du cortège eut un franc succès auprès des spectateurs et souleva leur enthousiasme. Les groupes folkloriques de qualité et les chars se succédaient plus originaux les uns que les autres.

 

Les photos d’époque témoignent de la qualité, de l’imagination et du soin apporté par chacune des associations au succès du cortège. A vrai dire, les défauts d’improvisation de la fête de 1952 avaient bien été pris en compte et le «grand cortège» annoncé fut cette fois-ci digne de ce nom.

La fête qui s’en suivit place de la mairie et les bals organisés à la Couronne et au Tivoli n’en furent que plus réussis.

1953 FDV 2 Pompiers couleurs.jpg

1953 - Le char des sapeurs pompiers de Barr (photo P. Thomann)

"La belle époque"

Char de la vallée.jpg

Les habitants de la Vallée se sentent exclus de la fête. Pour manifester leur mécontentement avec humour, ils présentent un char de leur composition intitulé: "d'Bàrr'r Tàhlem'r sén s'fénfte Ràth àm wàgga"

(Les habitants de la vallée sont la 5ème roue du village)

1953 FDV 4 couleurs.jpg

1953 - Un groupe folklorique (photo P. Thomann)

1953 Char FC  Barr couleur.jpg

1953 - Le char des footballeurs (photo FC Barr)

1954

En l’espace de 2 ans, la Fête des Vendanges de Barr avait acquis ses premières lettres de noblesse. Le succès populaire dépassait déjà les frontières du département et les Barrois les plus sceptiques et critiques devaient se ranger à l’opinion générale.


L’édition 1954 ne connut pas d’évolution notable, si ce n’est une participation encore plus large des associations, des commerçants et des restaurateurs. L’organisation était désormais bien rodée, mais l’accès à la ville était toujours libre de sorte que les véhicules, de plus en plus nombreux, encombraient certaines rues.

1954 - Liberté.jpg

1954 - Le char de la société de gymnastique Liberté
(photo R. Flecksteiner)

La 1ère Reine des Vins de Barr

En 1955, le cortège change de parcours : désormais, le rassemblement à lieu avenue des Vosges et le départ est donné rue de l’Ile.

 

Le cortège serpente ensuite rue du collège, rue de la Kirneck, rue de l’Hôpital, descend la rue du Gal Vandenberg pour emprunter la rue de la Promenade, l’avenue de la Gare, et rejoint son parcours habituel jusqu’à la mairie.

 
Des liaisons par autocar son proposées depuis Reischfeld, Bernardvillé et Itterswiller par la Sté Wingert et les visiteurs se déplaçant par train bénéficient d’une réduction spéciale de 40% sur le billet de transport. 

 

Malgré un temps très froid le matin, le soleil apparaît vers 11h et c’est dans une atmosphère ensoleillée que la fête bat son plein. Les associations locales ont débordé d’imagination pour la confection des chars, les groupes folkloriques encore plus nombreux ont encore rehaussé le cortège et les 10 à 11000 visiteurs repartent enchantés.

 

Pour la première fois le char de sa majesté la «Reine des vins de Barr», en l’occurrence mademoiselle Paulette GREWEY, 1ère Reine des Vins de Barr, clôture le cortège. 
Elle fut l’unique «Reine des Vins», puisque ce n’est qu’en 1972 que cette initiative sera remise à l’ordre du jour avec l’élection d’une «Reine des Vendanges».

Une fois de plus la fête a été somptueuse et le journal local, un brin chauvin, ne tarit pas d’éloges : les mots viennent à manquer pour qualifier la splendeur de la manifestation.

1955.jpg
1955 Char des pompiers (JY Lafond).jpg

1955 - Le char des pompiers (photo JY Lafond)

On reconnait les pompiers Edy Siebenborn et Georges Benni

A l'accordéon Paul Hess

1955 Reine des vendanges 1955 (JY Lafond 1).jpg
1957 - Friederich à dte - au centre Charles Wursthorn assis Jean-Paul et Michèle Wursthorn
1955 - char de l'Olympia (1).jpg

1955 - Le char de l'Olympia (photo C. Guth)

Sont présents sur la photo : Paul Anstett, Henri et Hélène Heintz, Charles Andres et Jean-Paul Schneider, Willy Meyer, Béatrice Lantz, Monique Bohn et bien d'autres encore...

1955 FC BARR.jpg
1955 Reine des vendanges 1955 (JY Lafond 2).jpg

1955 - La Reine des Vins de Barr Paulette Grewey

(photo JY Lafond)

1955 - Char du FC Barr

On reconnaît :Paul HENNY, Ernest THOMAS, Caspar METZGER
Eugène REUSCHLE, René WERLE, Emile STOEFFLER, Jean-Paul LEVY

1956 - La Fête des Vendanges est annulée

L’année suivante, dès le mois de juillet le comité des fêtes émettait les plus vives réserves quant à l’organisation d’une fête des vendanges : les vignes avaient souffert du gel et de la grêle.

 

Les associations sont invitées à la séance du conseil municipal du 5 septembre et le verdict est sans appel : Le Maire Degermann dresse un tableau noir des prévisions concernant les prochaines vendanges.

 

Au grand désespoir des associations et des Barrois, la fête des vendanges est annulée les prévisions de récoltes étant catastrophiques. La situation est telle qu’il est envisagé de n’organiser la fête des vendanges que tous les deux ans.

1957 Char AC Barr couleur.jpg

Le char de l'AC Barr

On reconnait Eddy Hubach, André Hubach, Jean-Paul Hoeltzel  et Ernest Diebold

1955 - photo de Gresser.jpg

La foule est compacte pacle de la mairie

(photo Mme Gresser)

1955 - photo N. Gresser.jpg

Char du FC Barr 1955 - On reconnait : 

En partant de l'arrière : Yolande Jambu,Nicole Haug, Denise Reuschlé, Renée Haug, Francette Henny, Jacqueline Reuschlé, un fils Henny

A l'arrière du char : Monique Stoeffler, le petit garçon ?, Danièle Barthelmebs-Hilger

(photo Mme Gresser)

En 1957, la fête de vendanges se déroule sous un soleil radieux, sans doute la plus belle des journées de cet automne. Le succès est à nouveau au rendez-vous et dès le matin, les trains en provenance de Strasbourg arrivent bondés en gare de Barr. Puis les autocars, les voitures envahissent le secteur. Les groupes folkloriques sont encore plus nombreux que pour les sessions précédentes et les associations ont rivalisé d’imagination pour la composition des chars.

Pour l’anecdote, c’est Heywang qui fournit les tracteurs de sa marque et ce geste est apprécié et salué par le journal de Barr.

Le long cortège emprunte le même circuit qu’en 1954 et les organisateurs peuvent envisager l’avenir avec sérénité. Pour la première fois, les nombreux visiteurs doivent s’acquitter d’un droit d’entrée en achetant un badge. Autre nouveauté: les fontaines de vin nouveau sont désormais réparties dans tout le centre ville.

1957 Char Conscrits Spoutnik.jpg

Le char des conscrits de la classe 38/58 en 1957 sur le thème du Spoutnik

(photo Edy Reuschlé)

On reconnait à gauche tenant le drapeau : debout SCHROEDER René  à droite tenant le mat GROHENS Jean Paul - accroupi BACHERT Werner

1er rang accroupis : BOHN Raymond, KRAEMER Jean Claude

2e rang : RUGRAFF Louis, KOCH Roger, RIEFFEL Pierre, HUCHELMANN Raymond, REUSCHLE Edy, WEISS Pierre, DEMANGE Gérard, MULLER Jean

3e rang (sur le char) : SCHAMBER Pierre, KAMMERER André, SCHUTZ Roger, LEHNER Jean.

1957 - char de la musique blanche neige et les 7 nains.jpg

Le char de la musique en 1957

au départ de l'avenue des Vosges

1957 - char de la musique blanche neige et les 7.jpg

Le même char pendant le cortège: Balnche Neige et les sept nains !

Quand le Référendum vient perturber notre Fête des Vendanges

En 1958, il s’en est fallu de peu que la fête des vendanges ne puisse se dérouler le 1er dimanche d’octobre. En effet, le référendum pour l’adoption de la Constitution de la Ve République devait avoir lieu ce dimanche. Finalement, le scrutin eut lieu le 28 septembre et notre fête annuelle fut bien programmée au 5 octobre, comme prévu par le calendrier des manifestations…

Le parcours du cortège est raccourci, il n’empruntera plus la rue du Gal Vandenberg et la rue de la Promenade, et adopte le circuit qui restera en vigueur pendant des décennies.

Le beau temps, les chars, les groupes folkloriques, les 5 Winbrünnel, l’enthousiasme de la population et les nombreux visiteurs ont contribué au succès grandissant de la manifestation malgré la concurrence d’autres fêtes qui se déroulaient dans les environs.

1957 - Char FC Barr.jpg

Le char du FC Barr
On reconnaît René WERLE - André JAMBU - Charles BARTHELMEBS

En 59 et 60 on innove avec des animations folkloriques à chaque Winbrünnel après le cortège de sorte que tous les secteurs du centre ville restent animés pour la fin d’après-midi.

Les groupes se produiront devant la Maison Rouge, dans la Grand-Rue, Place des Pommes de Terre, rue de la Kirneck et bien entendu Place de la Mairie. 

 

Les bals de clôture animés par un orchestre ou un groupe musical folklorique se déroulent toujours dans les salles de la Couronne (orchestre Ch. Lentz) et du Tivoli (orchestre Columbia).

 

En 1960, une « Soirée Suisse » ouvre la fête dès le samedi soir au foyer protestant avec la participation d’une fanfare, de groupes vocaux et de danseurs.

1960 photo Maurice WEMMERT (1).jpg

En 1960, l'humour est au rendez-vous

1960 photo Maurice WEMMERT (3).jpg
1960 photo Maurice WEMMERT (2).jpg

Nikita Khrouchtchev et le Général De Gaulle s'invitent à la Fête des Vendanges

Char des Eclaireurs Unionistes intitulé "visite surprise"

Bernard Zimmermann dans le rôle de De Gaulle et Fritz Dock sous le masque de Khrouchtchev

(photos M. Wemmert)

Les communes voisines participent au cortège

Le rituel est désormais bien rodé et la fête des vendanges de 1961 débute comme l’année précédente par une soirée récréative au foyer protestant.

 

La matinée du dimanche est pluvieuse et les spectateurs sont venus moins nombreux, mais le cortège ouvert par la musique municipale d’Andlau, rencontre un franc succès avec la participation de chars confectionnés par les communes voisines de Gertwiller, Goxwiller et Heiligenstein.

 

La société Heywang met une fois de plus ses tracteurs à disposition ce qui confère une belle unité au défilé. Malgré le mauvais temps, le bilan reste largement positif et les bals de la Couronne et du Tivoli se poursuivent jusque tard dans la nuit.

1961 photo_1 couleur.jpg

Le char du syndicat d'initiative : "Le beau temps 1963" avec le "Waterhiesel" qui fera plusieurs cortèges et sera converti plus tard en guérite pour la vente des verres souvenirs.

On reconnaît Eliane Wantz

L’année suivante, le succès est qualifié d’éclatant. La renommée de notre fête des vendanges dépasse désormais largement les frontières du département et de la région.

 

Elle est devenue le rendez-vous incontournable de la période des vendanges.

La Reine des vins d'Alsace Melle Jeanne Erbersold de Hurtigheim sera entourées de ses demoiselles d'honneur, Béatrice Grewey de Barr et Anny Arbogast de Westhouse.

 

Le nouveau Maire, Louis Klipfel remercie chaleureusement toutes les associations participantes, la population barroise et le service d’ordre pour leur investissement sans faille.

1962 Char combattants couleur.jpg

Char de l'UNC et de l'ADEIF : "A servir frais" 

On reconnaît Denise Goettelmann, Yvette Kayser, Elisabeth Romain, Christiane Hilger, Michèle Wursthorn, Christiane Schneider, Monique Messmer et son frère Henri. L'accompagnateur est Jean Schneider

Le jumelage avec Trêves

La fête de 1963 se déroulera malheureusement sous la pluie et le succès populaire en souffrira : la Municipalité devra accorder une subvention «assez substantielle» au comité des fêtes pour couvrir le déficit de la manifestation.

 

Les groupes musicaux sont nombreux et le clou du cortège sera la Reine des vins de Trier-Olewig qui participera au cortège sur le char précédant celui de la Reine des vins d’Alsace.

 

En effet, durant l’été, la ville de Barr avait conclu un jumelage avec Trèves.

1963 Char de la MJC.jpg

Fort heureusement, le beau temps sera de la partie en 1964 et une foule compacte assistera à la fête à l’occasion de laquelle le jumelage avec Trier-Olewig sera officialisé le dimanche matin. Le succès fut tel que les verres souvenirs vinrent à manquer.

Les animations sont portées par l'Accordéon Club de Châtenois et le groupe folklorique de Still (Maison Rouge), La Société de Musique de Villé et la Société des Accordéonistes de Sélestat (Grand-Rue), le groupe folklorique de Marckolsheim et l'ensemble folklorique Ste Marguerite d'Epfig (Place des Pommes de Terre), la société de Musique d'Andlau et le groupe folklorique d'Uhrwiller (rue de la Kirneck).

Place de la Mairie ce sont la Musique Municipale de Barr, les "Nouveaux Troubadours" de Delémont et la Clique Communale de Neuves-Maisons qui assurent le spectacle.

Le bal de la Couronne est animé par l'orchestre Cuba et celui du Tivoli par l'orchestre Columba.

1964 photo Philippe SCHULTZ.jpg

Char des Sapeurs-Pompiers de 1963

"Le recrutement des Sapeurs-Pompiers"

Les spécialistes remarqueront que pour la première fois, un char est décoré de dahlias.

On reconnaît Robert Liebau, Alice Baumert, André Britz, Guy Barthelmebs et Philippe Schultz

En 1965, la question du budget semble cruciale. En effet, les groupes folkloriques «invités» qui viennent de Belgique, de Suisse, de Sochaux, d’Epinal, de Pfaffenhoffen, de Marmoutier et Strasbourg sans compter nos voisins Epfigeois, représentent une charge financière importante et il est demandé aux habitants de Barr de bien vouloir s’acquitter du droit d’entrée que payent les visiteurs soit 2 Frs par personne.


La traditionnelle soirée récréative du samedi soir au foyer protestant sera remplacée par un «bal de la fête des vendanges» à l’hôtel du Parc avec l’orchestre Roger Rolland.

 
Le clou du cortège sera le groupe des Gilles «les récalcitrants» de Morlanvetz (Belgique) dont la prestation sera très remarquée et les reines des vins d’Alsace et de Trier-Olewig trôneront côte à côte sur le char de clôture du cortège.

 
L’affluence et le trafic automobile étaient tels que la gendarmerie survolait le secteur de Barr au moyen d’un hélicoptère ce qui ne manqua pas d’agacer quelques éternels aigris.

La grande nouveauté de 1966 sera le grand bal sous chapiteau organisé le samedi soir place de l’ancienne gare avec la participation du chanteur Monty et de l’orchestre local des Slow-Rock. 


Si le premier ne connut qu’un succès mitigé (il arriva très en retard et sa prestation fut décevante), les Slow-Rock, récemment finalistes du concours musical «Hit-parade», donnèrent par l’étendue de leur répertoire toute satisfaction au plus grand bonheur des nombreux danseurs jeunes et moins jeunes qui avaient littéralement pris le chapiteau d’assaut.


Le succès de nos jeunes musiciens fut tel qu’ils furent sollicités de toutes parts pour assurer l’animation des soirées festives des associations locales : les Slow-Rock étaient sur la brèche chaque week-end et la simple annonce de leur présence garantissait aux organisateurs de faire le plein de leur manifestation.

1966 char des artisans 1.jpg

Char des artisans et commerçant 1966 "Le caveau ambulant" 

(Phpto Monique Boehm)

Au volant Charlot Caspar

1966 char des artisans 2.jpg

Char des artisans et commerçant 1966 (Phpto Monique Boehm)

Onreconnaît Monique Boehm et Françoise Lorentz

Accompagnateur Jean-Jacques Rauch

1965-1966 Char de l'Ami Fritz couleurs.jpg

D'r Hans em Scnockeloch ! (Photo A. Hubach)

Rodolphe Kissenberger, Jeannine Gillmann, Alice Baumert, Odette Schirardin, les sœurs Marx, Diebolt , Willm , Annick et André Hubach

Pour la 16e édition de notre fête des vendanges, on prend les mêmes et on recommence : Il est vrai que notre orchestre local s’est fait une belle réputation en animant divers bals associatifs et c’est dans un chapiteau archi-comble que les festivités s’engagent. 
Les Slow-Rock animeront les bals du samedi et du dimanche soir, place de l’ancienne gare. 


Le temps était mitigé et pluvieux toute la semaine, mais le miracle du 1er dimanche d’octobre se produit une fois de plus et le cortège sillonne les rues sous un soleil radieux. 
Il va sans dire que les spectateurs sont nombreux et manifestent leur contentement devant les chars et groupes folkloriques. 

 

Pour la première fois, un groupe de majorettes ouvrira le traditionnel cortège qui s’ébranlera à 15h. Les majorettes de la Vallée de l’Orne feront le spectacle à l’issue du cortège sur le podium de la place de la mairie.

1964 Char des Reines.jpg

Le char des Reines de 1964 a du mal à se frayer un passage.

La foule est immense !

1966 Monty.jpg
1965 - Charles Neu - Emile Bantze - Yvonne Reuschle - Monique Diebolt Michèle Wursthorn et

1965 - Charles Neu - Emile Bantze - Yvonne Reuschle - Monique Diebolt Michèle Wursthorn et Martin Walcker

1965 photo Philippe SCHULTZ.jpg

Char des pompiers 1966 "La cuvée Ste Barbe" (Photo Ph. Schultz)

Affiche.jpg

En 1968, le comité des fêtes connaît son affaire sur le bout des doigts et il n’y a donc aucune raison de changer une recette qui fonctionne bien et qui plaît aux nombreux spectateurs désormais abonnés à notre rendez-vous des vendanges.

 

Les Slow-Rock eux aussi, sont devenus les animateurs incontournables du bal qui connaît son succès habituel. La seule inconnue reste la météo qui elle aussi s’est invitée à la fête, de sorte que le cortège s’offre un défilé triomphal dans les rues de Barr.

 

Radio et télévision régionales contribuent à fait connaître notre fête locale, véritable point d’orgue de la saison touristique dont la renommée dépasse désormais largement les frontières : nombreux sont les Allemands, Belges et Néerlandais qui ont coché la date du 1er dimanche d’octobre à leur agenda.

1968 photo Philippe SCHULTZ.jpg

Philippe Schultz ouvre la route au char de l'amicale des sapeurs-pompiers

La fête des vendanges 1969 se déroule sous un soleil radieux et les nombreux spectateurs commencèrent à se déverser dans Barr par les trains de 8h et 11h.

 

Sa renommée est de plus en plus importante et le cortège pourra compter sur la participation d’un char des Sports Réunis de Gertwiller et de l’Union Chrétienne de jeunes gens d’Obernai. Il est vrai que notre voisine ne compte pas de manifestation équivalente du moins autour du thème des vendanges.

Le cortège est suivi par une foule compacte, le vin nouveau coule à flots et succès est total. Rendez-vous est pris pour l’année suivante avec un enthousiasme sans limite.

1969 photo Philippe SCHULTZ.jpg

Le char de l'amicale des sapeurs-pompiers avec Robert Garré, André Bossert et Philippe Schultz

à suivre ...

Cette page a vocation à évoluer et à être complétée avec votre participation.

Si vous possédez une photo inédite, n'hésitez pas à nous contacter à l'aide du formulaire de contact disponible en page "Accueil" ou envoyez un message à l'auteur de la publication par Messenger.